Nicole Belloubet est accusée d’avoir favorisé Toulouse, son fief électoral

Portée par l’avocat pénaliste Me Gilles Gauer, la plainte adressée vendredi à la Cour de Justice tend à démontrer que Nicole Belloubet aurait usé de ses pouvoirs, étant “personnellement, directement et indirectement, intéressée par les enjeux territoriaux, politiques et électoraux toulousains”. Ancienne rectrice de l’Académie de Toulouse (2000-2005), la ministre de la Justice a, jusqu’à sa nomination au conseil constitutionnel (2013), exercé plusieurs mandats politiques locaux et entretient toujours des liens avec au moins trois candidats aux élections municipales de mars. Plus