Sélectionner une page

Jean-Louis Servan-Schreiber: Il parlait d’une voix douce, basse, lente, calme. Mais quand il ouvrait la bouche, on l’écoutait. Jean-Louis Servan-Schreiber est mort samedi, à 83 ans, de la covid. Né en 1937 à Boulogne Billancourt, dans la banlieue ouest de Paris, il grandit avec ses quatre autres frères et sœurs, dont l’une deviendra l’écrivain Christiane Collange. Après Sciences-Po, Jean-Louis entre, à l’âge de 23 ans, au journal familial, Les Échos, créé par son père et son oncle, en 1908. Le nom Servan – qui vient du petit village breton de Saint-Servan, aujourd’hui rattaché à Saint-Malo (35) – a été accolé à Schreiber, pendant la guerre, son père Émile, de confession juive, trouvant l’ensemble « plus français ». Le journaliste aimait raconter que Schreiber signifiait « écrivain » en allemand. Après ces premières armes, quatre ans plus tard, Jean-Louis intègre L’Express, créé par son grand frère, Jean-Jacques Servan Schreiber, et Françoise Giroud. Mais pas question de rester dans l’ombre de cet aîné charismatique. PLUS